Sommaire des sujets (liens vers les thèmes, leur résumé ou des articles)

Démocratie de débat

Pour abolir les privilèges des groupes médiatiques et rechercher le règne de la raison, je propose la démocratie de débat qui est une démocratie à quatre pouvoirs, avec un pouvoir médiatique. Des élus (intellectuels, associatifs et syndicalistes) représentent la diversité de l'opinion publique en bénéficiant d'un droit d'expression. Tous les journalistes, de tous les médias, sont strictement indépendants de leur hiérarchie. La presse écrite et d'Internet bénéficient de subventions pour garentir le pluralisme. Les subventions sont proportionnelles au nombre de lecteurs. La sortie de la crise actuelle se fera par l'affirmation de l'expression de la volonté générale, la recherche du règne de la raison et des citoyens beaucoup mieux informés. La France mérite de grandes et ambitieuses réformes démocratiques. Les médias d'aujourd'hui ont virés vers une unanimité libérale, qui s'enfonce dans l'austerité. La crise économique et morale est issue des disfonctionnement démocratiques, tant des médias, que les institutions européennes, il faut les contester, en revendiquant une véritable démocratie médiatique (et une véritable démocrtie parlementaire pour l'Europe).


Thème principal

Démocratie de débat – Les problèmes

Tout problème a une solution démocratique. C’est le cas du fonctionnement des médias qui porte atteinte aux valeurs de notre société et au bon fonctionnement de nos institutions. La ligne de communication néo-libérale est un choix qu'impose une petite minorité et a des conséquences concrètes.

Les médias jouent un rôle essentiel dans une démocratie en période électorale, mais aussi entre les élections. Ils sont censés être des contres pouvoirs au pouvoir politique. Ils sont censés aider les citoyens à se forger une opinion. Ils sont censés informer honnêtement les citoyens. Or les médias sont des entreprises en grande partie privées, qui cherchent le profit maximum. Ils sont la propriété de très riches personnes, qui s’en servent pour promouvoir leurs intérêts et leurs valeurs. Ils sont devenus le fer de lance de l'idéologie libérale. L’entreprise a un pied dans un rouage essentiel de la démocratie.

Ces médias superficiels, favorisant un l'impact publicitaire maximum, a de graves conséquences sur la démocratie. La superficialité conduit à des images, à des croyances qui occultent le fond des problèmes, en particulier en période électorale. C'est aussi une pensée unique, une volonté politique libérale.

Le pluralisme a cédé face au marché. Nous avons un cadre dans lequel s'exerce le concensus et la plus part des médias y participent. C'est un biais démocratique.

Il faut arracher aux entreprises, cette pièce essentielle, pour la rendre aux citoyens. La démocratie n’est pas une marchandise. La liberté de la presse ne s'achète pas à la bouse de Paris, elle appartient aux journalistes. Ces entreprises portent atteinte à la liberté de la presse. Il faut donc, pour fonctionner correctement, une constitution avec quatre pouvoirs.


Démocratie de débat – Les Solutions

Je suis un vrai démocrate, je ne me restreins pas au cadre imposé par les médias et je propose la « démocartie de débat ». J'ai évolué d'une manière similaire à Jaurès et je suis toujours resté fidèle à mes valeurs démocratiques. J'admire toujours Mikhaïl Gorbatchev, Solidarność, Václav Havel ou Alexander Dubček. Le régime de la Vième République a pris une tournure anti-démocratique ou les gouvernements, une fois élus gouvernent font ce qu'ils veulent. Décus les UMP-PS, les français votent généralement contre le gouvernement sortant pour élire l'autre partis, qui les décevra à son tour et ainsi de suite. L'expression de la volonté générale n'est respécté ni en France ni en Europe.

Pour abolir les privilèges des groupes médiatiques, mettre fin aux lignes de communication néo-libéral, rechercher le règne de la raison, je propose la démocratie de débat. Il s'agit d'une démocratie à quatre pouvoirs, avec un pouvoir médiatique. Des élus (intellectuels, associatifs et syndicalistes) représentent la diversité de l'opinion publique en bénéficiant d'un droit d'expression. Tous les journalistes, de tous les médias, sont strictement indépendants, même de leur hiérarchie. La presse écrite et d'Internet bénéficient de subventions pour garentir le pluralisme. Les subventions sont proportionnelles au nombre de lecteurs.

Un tel système permet de faire réflechir et d'instruire les citoyens. Ce serait un véritable contre pouvoir, où les politiques qui violent leurs promesse, ou qui manipulent l'opinion, ont leur image démolie. C'est aussi une démocratie vivante où les associations peuvent s'exprimer, face à un large public. Et ensuite il represente un véritable contre pouvoir aux milieux des entreprises, aussi bien collectivement que sur le plan individuel. En donnant la parole aux syndicalistes, ces entreprises, anti-sociales ou anti-écologiques, peuvent avoir leur image démolie. Ils sont très sensibles à ce genre de problèmes. De vrais débats où tous les protagonistes sont présents, peuvent s'exprimer sont souhaitables.

Les simples journalistes sont des personnes qui aimeraient faire leur travail de manière consciencieuse. C'est leur hierarchie qui pose problème ! Il faut leur donner l'indépendance rédactionnelle sur l'ensemble des médias pour qu'ils puissent être « objectfs », « indépendants » et « pluralistes » en leur âme et conscience. Ces élus et ces journalistes seront des pouvoirs et contre pouvoirs l'un vis à vis de l'autre.

La Démocratie de débat s'est par exemple élire des altermondialistes dans les médias. Le gouverement peut-il continuer sa politique France-Afrique quant ceux-ci créent des réportages précis sur la manière dont ELF spolie le Cameroun de son pétrole ? Une association comme Amnesty International pourrait être élue et mettre fin à toute violation des droits humains par la France. Nous avons la volontée politique de la faire, il faut des contre pouvoirs pour la mettre en œuvre.

J'ai est une vision vraie de la démocartie qui s'oppose au système. Democratie vraie est bien le mot qu'il faut car je mets en cause le pouvoir de la médiacracie et du grand capital. Je suis donc exclus des normes du système. La sortie de la crise actuelle se fera par l'affirmation de l'expression de la volonté générale, la recherche du règne de la raison et des citoyens beaucoup mieux informés. La France mérite de grandes et ambitieuses réformes démocratiques. Les médias d'aujourd'hui ont virés vers une unanimité néo-libérale, qui s'enfonce dans l'austerité. La crise économique et morale est issue des disfonctionnement démocratiques, tant des médias, que les institutions européennes, que d'un président de la République, tout puissant. Il faut les contester, en revendiquant une véritable démocratie médiatique. Nous pouvons aussi continuer et instaurer des contre pouvoirs civiques dans nos villes. La démocratie de débat rendra t'elle les gens plus généreux et solidaires ? Je l'espère !


Démocratie de débat – Exemples 1

La démocratie de débat donnera une véritable vitalité démocratique aux pays qui l'adoptent. Elle donne la parole à la société civile. Parmis eux, le rôle des intellectuels est de faire réflechir les citoyens, de les éduquer avec des arguments et des conaissances. De plus ces intellectuels seront élus et représentent la diversité de l'opinion publique. Ce que ne fait pas la trentaine d'experts, tous libéraux, que nous voyons actuellement dans les médias. Il faut créer de vrais débats où les citoyens peuvent se faire une opinion. Cela conduit à rechercher le règne de la raison.

Ensuite un droit d'expression pour les associations permet de créer une démocratie vivante, où les citoyens, par l'intermédiaire de leurs représentants militent pour leurs idéaux.

Et enfin des syndicalistes élus s'exprimeront, ce sera la parole donnée du monde du travail. C'est un contre pouvoir aux riches propriétaires médiatiques. C'est un contre pouvoir aux entreprises. Les plus anti-sociales, anti-écologiques, anti-droits de l'homme, risquent de voir leur image démolie. C'est donner une autre dimension à la lutte sociale.

Nous pouvons imaginer des associations accéder à un large publique, tel que les altermondialistes. Nous avons une responsabilté dans la mondialisation capitaliste dont nous souffrons aussi. Cette réalité est occulté actuellement est un phénomène important du monde dans lequel nous vivons.

Un autre exemple serait les socialistes qui pourraient débattre sur la mise en place d'une économie socialiste et une alternative au capitalisme.

Enfin cette page fini avec un exemple d'association défenseur des droits humains, alliance d'association pour la défence des droits humains tel qu'Amnesty International et la Ligue des droits de l'Homme, avec des associations anti-racistes et de défense des sans papiers.


Démocratie de débat – Exemples 2

La démocratie de débat permet de créer une démocratie vivante en donnant la parole à la société civile. Nous pouvons imaginer toutes sortes d'associations s'exprimer avec un large publique. Comme par exemple « Athées Tolérance et Libertés ». La religion, par son intolérence, porte atteinte aux droits des homos, aux femmes et propose une vision séctaire de la société. Il faut lutter pour leurs droits et affimer que « dieu n'existe pas ». Les associations écologiques pourraient militer dans les médias. Il s'agit d'un sujet d'actualité, nous sommes en train de saccager la planète ! Et de tels associations pourraient mettre ce fait en lumière. Un autre exemple est « Arts et culture francophone ». Defendre la culture francophone et créer des échanges culturelles internationaux, permet de favoriser l'amitié des peuples. Ou une association commme « Mémoires de France », pourrait s'exprimer et donner une vision de l'histoire de France. Il faut bien sur parler des associations « Humanitaires et solidaires » qui pourraient militer en public pour la solidarité nationale et internationale. Ou encore de « Nos amis les animaux », pour la défence du bien être animal et de la biodiversité. Les politiques européennes souffrent d'une grande opacité, « L'Europe et les européens » permet de lever le voile et de faire dialoguer les européens.

Les allemands pourraient être inspirés par un mouvement humaniste culturel « das Land von Goethe » ou un mouvement pour la solidarité européenne « Wir Europeer ».

La démocratie de débat permet une véritable vitalité démocratie de s'exprimer. Sans doute plus de citoyens se sentiront concernés et s'investiront dans les milieux associatifs et syndicaux. Elle permet aussi une politique culturelle ambitieuse avec des subventions, pour le ciméma ou des évenements culturelles.


>

Thèmes secondaires

Regardons le fn dans les yeux

Malheureusement le fn fait des scores électoraux importants, et imprègne le paysage politique français. Il aspire au pouvoir, il est donc légitime de regarder ce qu'il est. Pour comprendre son impact, son programme, sa manière de penser, il faut le regarder droit dans les yeux. C'est un parti raciste, avec des références au fascisme et au nazisme. C'est un parti hypocrite sur son programme social. Cherchant à accaparer tous les électeurs et soutiens, il détourne les aspirations populaires des politiques sociales, au profit de politiques xénophobes. En cela il est un très bon agent du grand capital, un chien de garde, sale et borne, du système. Il cherche a capter les électeurs par un discourt simpliste, démagogique et populiste. Ce sont des discours agressifs et vide de toute intelligence, tout est bon pour capter des voix. L'intérêt général n'a pas sa place dans ces discours. Pour comprendre réellement qui il est, il faut disséquer sa façon de penser, une manière d'exprimer son agressivité. C'est le signe d'une pensée troublée, perturbée. Mais peut-être que le trait le plus marquant chez le fn est cette aspiration à réflechir le moins possible et cette difficulté à penser correctement les choses, à avancer dans le bon sens. Cette façon de penser les rend façile à manipuler.


l'Europe et la question de l'autonomie

Je me déclare autonomiste européen. L'Europe n'est pas démocratique, les peuples sont dépossédés de leur vote, l'expression de leur volonté générale n'a pas lieu. Je suis un autonomiste, ni un fédéraliste, ni un souverainiste avec les quels je souhaite un compromis institutionnel, autour de mes idées, le projet autonomiste. Il est important de garantir une large autonomie aux peuples, et des procédures constitutionnelles doivent être prévus. C'est le cas aux États Unis, je ne comprends pas pourquoi ce n'est pas le cas en Europe. Un États qui veut garantir l'avortement, n'est pas embêté par l’État truc ou bidule qui veux faire le contraire et qui bloquent tout au niveau fédéral. Ceci n'existe qu'en Europe. Je pense qu'il est important que les peuples, par l'intermédiaire de leur représentation nationales (parlement nationaux), aient des droits (individuel et collectifs). Cela s'appelle le normalement fédéralisme ! C'est quoi cet centralisme autoritaire qui n’est qu’un fédéralisme de pacotille. Ceux qui gouvernent l'Europe sont des pseudos fédéralistes-jacobins ! Si un peuple ne peut disposer d'un droit de blocage à lui tout seul, ce qui est un point capital, il doit pouvoir être sérieusement écouté et pouvoir sérieusement donner son avis, ce qui est aussi un point capital. Un veto et des droits bloquants collectifs viennent garantir ce principe aux parlements nationaux. Alors que les droits individuels donne à ces parlements le droit de réellement infléchir les directives. Il s’agit d'un véritable régime parlementaire bicaméral pour l'Europe avec l'assemblée européenne et une assemblée des peuples (parlements nationaux) comme centre de pouvoir. Ensemble, ce nouveau parlement élira et contrôlera la commission. Cela présente de nombreux avantages. Chaque peuple est écouté et son avis pris compte. Ce régime favorise le compromis entre peuples. L'Europe se concentre sur son dénominateur commun, ce qui comprend l'Europe sociale et écologique. Je suis un vrai démocrate, c'est à dire que je ne me limite pas au carcan imposé par le parti médiatique.

C'est en prennent le pouvoir en Europe, que les peuples sortiront définitivement de la crise et de l’austérité, et mettront l'Europe sociale et écologique en pratique. Les peuples doivent prendre le pouvoir à la dictature financière et faire de la fédération Européenne (on l’appellera comme on voudra), l'expression de leur volonté générale.

Qu'est-ce que ces technocrates ont à tout libéraliser et à tout homogénéiser ? Laissons les peuples s'exprimer. Apprenons à nous connaître, montrons nos différences, nos cultures, notre histoire. Et bien sur il y a une base commune. Les principales valeurs communes sont la démocratie, la sociale et l'écologique. L'autonomie ou principe de subsidiarité, doit l'emporter sur les projets communs répondants au principe de complémentarité. Ces derniers doivent se justifier, et bénéficier de bons arguments, pour être mis en place. Mais alors si l'assemblée européenne se met a vouloir tout homogénéiser comme ça, s'il ne respecte pas sérieusement le droit d'infléchir par les nations de ses directives. Il va fâcher les parlements nationaux. Et si trop de députés sont fâchés, il se prendra un veto dans la figure. Mais qu'est-ce qu'il va prendre comme veto dans la tronche avant de respecter les parlements nationaux et faire les choses correctement !

J'ai une certaine idée de la France. La France, fille des lumières doit assumer sa vocation démocratique et humaniste. Il en va de la grandeur de la France, pour la quelle nous devons être exemplaire. L'autonomisme européen fait partie de ce message et vocation français, en répondants au carences démocratique et aux viols de l'autonomie des États membre, par cette petite bande de diplomates et de technocrates sans aucune légitimité populaire. Moi par exemple je n'ai pas voté Merkel. Son mandat n'est de toute façon pas européen. Pourquoi dois-je la subir ?

Je ne veux pas chipoter mais pour certains un régime parlementaire serait instable. Forcement, c'est le niveau mental de nos médias. Forcement, ce n'est pas le but et il existe des moyens de l'éviter. Même si cela reste un moindre mal.

Il faut une large autonomie en Europe. Pourquoi l'Europe vient nous embêter avec nos régions. Qu'est-ce que l'Europe vient les trifouiller ? Respectez nos départements. Respectez notre autonomie dans en tant qu'États membre, nous respecterons la votre ! Vive la France, Vive la République.

La directive 86/609 est une directive européenne scélérate. Elle empêche des États membres de réglementer l'expérimentation animale par les laboratoires. C'est aussi une atteinte à l'autonomie des États membres, car elle ne se justifie pas au niveau européen. Je propose que l'assemblée nationale adresse au parlement européen une demande d'abrogation. Ceci est un putch démocratique. Nous pouvons négotier un traité-constitutionel qui devra être impérativement accepté par réferendum. Celui-ci accorerait immédiatement de nouveaux droits aux parlements nationaux en lien avec l'assemblée européenne(ou parlement européen selon la cas) et la basculement vers une fédération européenne se fera quant tous les pays l'ont adoptés, sans délais de temps. Bien sur il faut pas n'importe quoi comme traité-constitutionnel, il ne doit pas comprendre de dimension économique, une constitution ça se modifie, et doit faire l'objet d'un concensus le plus large possible. Il faut imposer un délais de réflexion d'au moins un an avant les référendum nationaux et il doit être ratifié par le l'assemblée européenne et la commission.

L'autérité dévoile les déficiences démocratiques et fédérales de l'Europe. Des réformes qui sont fait pour durer permettront enfin d'y mettre fin.


Socialisme et Démocratie

Le but d'une politique de gauche doit être l’évolution vers une économie socialiste. La crise écologique arrive à grands pas, il est urgent de mettre en œuvre un service après vente du capitalisme, pour limiter les catastrophes. Que sera ce socialisme ? Il ne faut pas reproduire les memes erreurs que dans le passé. Il faut que le socialisme respecte tous les droits humains et démocratiques. Une idée intéressante serait de créer une économie fondée sur l'autogestion ou democratie économique c'est à dire ou coopératives joueraient le role principale. Une telle idée à de nombreuses vertues. D'une part c'est une sorte d'économie de marché et elle évite les problèmes de l'économie planifiée. Ensuite elle responsabilise les travailleurs et leur offre le choix de leur environnement économique. C'est aussi une économie qui nivelle des inégalités sociales, par le haut. Socialisme et Démocratie doivent fonctionner ensemble.

Le capitalisme est un problème, c'est un système économique fondé sur la violence et les inégalités.

Penser le socialisme, c'est réfléchir aux trois familles de modèles socialistes, penser leur efficacité et chercher une économique plus humaine.

Un atout de la démocratie de débat serait de médiatiser ces débats et de faire intervenir des intellectuels, associatifs (comme ATTAC) ou des syndicalistes. Elle permet de libérer la parole étouffée par les grands groupes médiatiques. J'en espère une victoire intellectuelle du socialisme qui aboutirait à sa mise en œuvre.

Je souhaite que tout le monde fasse partie de la classe moyenne. On ne vous parle que très peu du revenu moyen. On vous parle du revenu médian, ce qui est très different. Si tout le monde touchait le revenu moyen en France, nous aurions tous environ 2300€/mois net.

Je suis un réformiste au sens de Jean Jaurès. C'est bien de préciser, c'est encore un de ces mots a la con qui change de sens au fil du temps et qui veut dire tout a fait autre chose.


James Manley

Quelques lignes sur moi, pour que vous sachiez qui je suis.


Le PCF contre la délinquence, le fn et sa politique sécuritaire


Je souhaite vous présenter une idée pour lutter contre le front national. L'idée serait de présenter des maires au municipales qui en mobilisant la population, lutterait contre la délinquance. Ce serait une politique qui serait ni démagogique, ni sécuritaire. Il ne s'agit pas de se substituer à la police et certainement pas de créer une milice. L'idée est d'agir au niveau politique, de briser le climat de peur, l'omerta et de chercher à calmer les délinquants, de préférence par le dialogue et en cherchant des solutions. Cela peut être de construire un terrain de foot, de mettre en place des activités de rap, ou d'encourager des cures de désintoxication (pour les toxicomanes). Avec le soutient de la population ce serait plus facile. Bien sur si certain ne font pas d'efforts et continuent leurs bêtises, il faudra sévir, et il est possible, en dernier recourt, de les dénoncer à la police. Le but est de calmer ces problèmes, qui semblent-il est la principale revendication des populations défavorisées des quartiers difficiles. Même si le combat n'est pas gagné d'avance et présente des risques, elle discréditerait le discourt du FN et de l'UMP. Le PCF pourra dire qu'il agit concrètement alors que la droite s'agite en promesses vides et démagogiques (je parle du PCF car ce serait sans doute plus facile pour le PCF que les autres partis du front de gauche). Il faudrait tester mon idées dans quatre ou cinq municipalités sensibles avec des candidats courageux et ayant du caractère. Ces maires bénéficieraient d'un soutient médiatique du front de gauche, voire du gouvernement. Sans doute deviendraient-ils des héros nationaux.

Dans ces communes, le combat n'est pas gagné d'avance. C'est risqué, ce sera tout le mérite de ces maires, qui auront un soutient national et deviendront des héros.


Culture

1789 les amants de la Bastille.

Une très jolie comédie musicale, c'est vivant et les effets spéciaux sont très bien faits. J'y vois un lien entre le passé, et aujourd'hui, grace à une chorégraphie moderne. C'est un spéctacle qui merite bien son succes. A voir absolument.

Résumé :

Le spectacle nous emmènera à une époque où toute une génération rêvait de changer le monde : la plus belle période de la Révolution Française, entre le printemps 1789 et le 26 août 1789, date de Déclaration universelle des droits de l’homme. Nos deux héros que tout oppose ; lui jeune paysan révolutionnaire, elle, dame de compagnie de Marie-Antoinette ; s’aimeront passionnément, jusqu’à l’émergence d’un monde nouveau, promesse de Liberté et de fraternité entre les hommes. Cette histoire d’amour, pure œuvre de fiction, va interagir avec l’histoire. Ainsi, la vie de nos deux héros croisera celle de Louis XVI, Marie Antoinette, Mirabeau, Danton, Camille Desmoulins et les autres Héros de la révolution.


Humour

Le meilleur piège n'est-il pas de dire la vérité et de passer pour un menteur ? Y a rien de tel pour provoquer un hara-kiri chez les gens qui font les cons !
Un petit poste de ma part : « Vous êtes contre l'avortement, alors ne le faites pas. Ce n'est pas la peine de manifester pour ça et de déranger tout le monde ! »

Vos commentaires

Vous pouvez laisser vos commentaires ici.





lien inutile

lien inutile

Dernière modification le samedi 10 juin 2017 à 20H39